Bonjour, bonjour,

Pour ceux qui sont attentifs, j'avais indiqué dans mes bonnes résolutions de cette année, la lecture d'au moins un livre par mois.
Pour février, je vous l'accorde je suis super en retard mais je tiens réellement à vous parler de ma découverte.

Le livre, dont l'auteur est Florentine Leconte s'intitule Le sortir de son monde. Le combat d'une mère pour son enfant autiste (syndrome d'Asperger).

Le_sortir_de_son_monde

J'aime beaucoup lire des biographies, des récits réels, des choses vécues hier ou aujourd'hui.J'aime me sentir proche des gens, comprendre leur quotidien, leurs difficultés, j'aime découvrir de nouveaux aspects, de nouveaux caractères ou manière d'agir que je ne connais pas...


... Ce livre là m'a vraiment touché.

Touchée d'une part car je pense qu'une fois qu'on est mère, tout ce qui tourne autour de la maternité nous touche particulièrement.

Touchée également et impressionnée par la force, le courage et la ténacité d'une mère prête à tout pour le bonheur de son enfant.

Touchée à chaque page par la découverte du tempérament unique de ce petit garçon (qui devient grand), un caractère difficile à comprendre lorsqu'on ne connait rien à l'autisme, encore moins au syndrome d'Asperger et si attachant.

Touchée enfin car, sortie du contexte Asperger, j'ai lu avec délectation et découvert ce point commun que j'ai également avec l'auteur: ce côté fusionnel d'une mère et son petit garçon, vouloir le meilleur pour lui notamment face à sa différence par rapport aux autres (évidemment la "différence" de mon fils n'a absolument rien à voir avec l'autisme).

Je ne ferai pas ici le moindre commentaire médical sur l'autisme car je ne suis ni médecin, ni touchée personnellement au quotidien par cela mais on prend une bonne claque dans la tête, surtout lorsqu'on prend conscience du retard considérable que nous avons en France pour aider les enfants autistes, bien plus nombreux que je ne l'aurais imaginé.
Le courage quotidien qu'il faut avoir, la patience aussi, pour passer au-dessus de cette épreuve (parce que oui, je l'ai ressenti comme cela: lorsqu'on ne connait rien de l'autisme et qu'on est baladé de psy en psy, ça doit être une terrible épreuve) pour au final un bon juste essentiel, normal et naturel: le bien-être et l'épanouissement de son enfant.

Mes idées sont un peu embrouillées tout simplement parce que j'ai été profondément émue par ce récit, ce cri du coeur, cet hymne à l'Amour d'une mère pour son enfant mais également pour sa famille.
Que parcours du combattant pour avancer face aux avis si divergents des professionnels de la psychologie, sans parler des méandres de l'administration pour faire reconnaître le handicap de son enfant, mais également ses droits, ses besoins, ses angoisses, ses difficultés et ses si grandes capacités.

Tel un journal intime, un recueil de confessions très personnelles, Florentine Leconte nous fait entrer tout de suite dans leur monde, avec des mots simples, pour parler de son fils, pour le sortir de son monde.

Merci pour ce beau récit et bravo à Jules pour son courage, son envie, sa ténacité mais aussi pour sa fragilité, les émotions que l'on ressent à travers chaque page.
J'ai souvent été émue, parfois agacée aussi (par la lenteur du système administratif et éducatif français), parfois amusée aussi (la peur qu'il arrive quelque chose de mal au Président de la République m'a fait sourire même si en soi c'était une réelle peur vécue par Jules. C'est tout à fait le genre de réaction que peuvent avoir également mes enfants, un Président représentant un mini-Dieu pour un enfant).

Je vous invite franchement à lire ce livre qui se dévore du début à la fin, une magnifique séquence émotion.

 

~°~